18/02/2011

Compte rendu de la 14ème édition 2011

La 14e Randonnée Hivernale Winter Drive c’est déroulée les 4 / 5 et 6 février dernier en Dauphiné tout autour de Gap car oui,  Gap est bien dans l’ancienne province du Dauphiné !

 

Les Hautes-Alpes et l’Isère ont été le terrain de jeu des 59 participants de cette traditionnelle épreuve qui allie routier et circuit de glace tout au long des 485 km du parcours complet.

 

Pas de difficulté notoire cette année car on souffre tous du manque de neige dans les massifs !

 

Un panel très éclectique de voitures des années 50 à 80 montent à la découverte le vendredi après-midi dans la station de Ceüze 1550 m avec une épreuve jalonnée de contrôles de passages plus ou moins sournois avec seulement 12 voitures qui pointent à 0 point. En fin d’après-midi les voitures convergent via la station d’Ancelle vers la belle station du Champsaur d’Orcières-Merlette à 1850 m d’altitude pour une rencontre devant l’Office de Tourisme et redescendent ensuite vers le magnifique circuit de glace de la Base de Loisirs de Orcières. Les pneus clous exceptionnellement transportés par l’organisation permettent aux participants de s’équiper pour «l’affrontement» amical et sportif sur glace.

30% des concurrents tournent malgré tout sans clou mais en thermogomme avec un peu plus de difficulté. L’équipage féminin Sabine Guiggiari et M.C. Leclercq tourne sans clou avec une petite Autobianchi Abarth qu’elles mènent avec beaucoup de dextérité. Comme chaque année le spectacle est assuré par la Porsche Carrera RS de Jean-Charles Carminati qui partage son volant avec François Hannier sur le circuit. Une meute de Suédoises Saab et Volvo tourne avec précision, la Saab 96 de Bernard Pellat qui à déjà fait 2 fois le tour de France Auto nous régale de précision de conduite et «l’expert» en Volvo Eric Dechatrette avec sa PV 544 nous gratifie par sa maîtrise dans de somptueux enchaînements de dérapages. 3 Cooper arborent une galerie sur le toit pour le transport de leurs pneus d’hiver. Beaucoup de brio pour la prestation de la Cooper de Pierre Bredon qui vient en découdre depuis Bordeaux. Les plus de 3 heures de circuit par petites séries de 8 voitures permettent à tous de revenir tourner à la chaîne… La neige et la glace bien préparé par l’équipe de Mikaël Escalier est un modèle de qualité de surface, bien que des Quads passés avant ont quelque peu détérioré la piste mais reste en état correct pour les voitures avec un enneigement optimum. Après 21 heures tout ce beau monde se retrouve lors du dîner pour retracer ses exploits de la journée et certains… de constater que leurs phares se sont cassés lors de rencontres avec  la glace des bords de piste ! La Matra Djet de Bernard et Laure Chaumaz rend l’âme sur problème de boite à vitesses et repartent à Grenoble changer de voiture pour revenir le samedi matin avec une très belle R5 turbo 2 qui rejoint dans le même esprit de voiture sportive la 205 T16 de Thierry Reymond qui lui roule sans aucun problème !

Grosse journée le samedi…en effet dès le matin à 8 h les voitures s’élancent pour une épreuve avec contrôles secrets de passage qui les propulsent vers la station de Chaillol 1600 m pour un contrôle « vin chaud ». Beaucoup jardinent vers le pointage et 7 équipages seulement trouvent tous les repères de passages de cette étape très sélective et rejoignent St-Firmin en Valgaudemar pour un 1er regroupement casse-croûtes. Sur le coup de midi les concurrents montent au Sanctuaire de la Salette à 1770 m ou des Mexicains les accueillent ! (chercher l’erreur) Dans la boucle de Ste-Luce au col de l’Holme la superbe Alpine 1300s de Pierre Chabanon passe dans l’autre sens et prend 100 points. Le jeune équipage des frères Bonnabé roule avec leur M.G. décapoté et les 4 Lancia Fulvia nous enchantent avec leurs montées de régimes sans pareil.  Cette 2e étape comporte 2 épreuves de contrôles de passages mais seulement 5 équipages  pointent à zéro pénalité l’Aronde des Pagan, l’Alfa des Chevalier, l’Austin des Genot, la Lancia des Marqué et l’Inno de Corvi. En début d’après-midi tous se retrouvent au repas de St-Disdier en Dévoluy pour repartir vers les stations de Superdévoluy et la Joue du Loup 1500 m vers la dernière étape ou la très belle Triumph GT6 de Pellet-Blanc à l’attaque rend l’âme sur problème de fusée de roue. Après le passage du col du Festre, cette étape passe à Veynes pour un contrôle qui nous emmène pour la dernière épreuve avec une petite cartographie et des contrôles secrets par les cols de la Bachassette, col d’Espreaux, col de Foureyssasse, col de Villar, l’équipage Franco-Polonais de Thierry Massot et Michal Kumiega explose l’échappement de leur petite mais vaillante Fiat-Polki 126. Les Lorrains Dorkel, Muller et Messersi de l’Ecurie Lorraine mettent un point d’honneur pour passer groupés le dernier contrôle. La Porsche 911s de Marie-Noëlle et Jacques Fossa fait l’admiration de tous pour la qualité de son pilotage et la superbe restauration de leur véhicule, les Rioux avec leur Dauphine Gordini roulent de concert avec l’Alpine de Marc-Paul Tilmant pour finir dans le haut du classement, la Rover 2000tc de Daniel Monachon et Alain Bourbon se comporte à merveille sur ces petites routes piégeuses et Rémy et Pierre Guiggiari sur leur perle rouge Abarth font une fin d’épreuve remarquable pour remonter au classement vers la 16e place. Il faut noter particulièrement un équipage discret et fort sympathique qui s’améliore à chaque participation les Montaz père et fils à bord de leur vaillante et solide Volvo 122s ainsi que les Meyer-Korber qui après leur victoire de l’an dernier finisse aux pieds du podium à la 4e place à bord de leur Simca 1000.  Un grand bravo aux «novices» de ce type d’épreuve le couple Farruch sur Renault 12 Gordini. La distance la plus faible ayant été effectué par la Rallye 3 de Christian Olivieri qui a grillée ses soupapes au 35e km.  59 voitures au départ, 6 abandons et 6 non classés. La remise des récompenses se déroulant autour d’un brunch de départ le dimanche matin pour couronner les seconds de l’an dernier qui termine en tête cette année avec beaucoup d’obstination et de régularité à bord de leur incassable Simca Aronde de 1956, bravo à Cathy et Philippe Pagan qui promettent de remettre en jeu leur victoire en 2012…et un scoop !  peut - être… sur le circuit de neige et glace de Pragelato/Sestrière à la frontière Italo-Française mais… côté Italien !

Gérard & Yannick MOURLOT.

 

 

16:13 Écrit par JF Bouvard dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.